Communication scientifique OV5-CS

C’est le titre et la nomenclature du cours électif qui démarre demain et se termine juste avant Noël.  Le idée du cours a été lancé par la directrice de la recherche ESIEE Paris en 2011. Il n’a pas tourné en 2012. On m’a demandé de le piloter cette année.

16 ou 17 élèves ESIEE de dernière année se sont inscrits. Presque tous m’ont envoyé leurs CVs qui sont vraiment très impressionnants!

J’ai invité deux ITMPs chercheurs chevronnés et surtout blogueurs pour animer la première séance. Il y a aura donc Christelle Fritz et Olivier Allard.

Mais je n’ai pas encore trouvé la bonne façon de démarrer ce cours. Un questionnaire ou un sondage…mais sur quoi?  Je pense que ça tournera sur la question de la popularité de la science et de la recherche (ou de sa non-popularité).  J’espère trouver la réponse plus tard ce soir!

En attendant j’ai cherché un « cadre » pour bien situer la thématique (COMMUNICATION SCIENTIFIQUE)  et j’ai trouvé deux sources intéressantes:

1. l’article wikepedia anglophone sur « Science Communication »

En 10 lignes cet article dresse un tableau des usages possibles de la communication scientifique – « presenting science related topics to non experts ». Le « non expert » en question peut être aussi bien le visiteur d’un musée, comme un décideur politique.   Donc la façon dont on va communiquer (la science) dépendra de qui on cible et pourquoi on communique…How we communicate will depend on what are we communicating?…why?…and whom are we are communicating to.

Mon ami Phil Furneaux, s’occupe du programme « outreach » du Département de Physique de l’Université de Lancaster en Angleterre (classé #1 en matière de recherche devant Oxford et Cambridge).  Cela fait 6 ans qu’il fait ce travail. A qui est destiné leur « outreach »?  Aux lycéens!  Pourquoi? Pour que les meilleurs candidats viennent étudier la physique à Lancaster! (plutôt que de faire du management à la London School of Economics ou ailleurs!).

2. Un excellent article de Antoine Blanchard sur « ce que le blog apporte à la recherche ». Il s’appuie sur l’excellente Rose des Vents de la Recherche mis au point par les chercheurs du CSI à l’Ecole des Mines.

A 22h30, avant de lire l’article de Blanchard, je pensais que le blog n’était qu’un véhicule de vulgarisation ou de dissémination de la recherche.

A 23h00, j’ai compris que c’était probablement vrai du temps de la science 1.0. Mais depuis, le blog ferait aussi partie des pratiques de recherche – donc la science 2.0.

En attendant il faut toujours que je trouve une bonne façon de démarrer demain matin à 8 heures…

Publicités

A propos markowskikrys

I run an advanced Masters programme on project management and innovation at ESIEE
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s